1374075685273

Le « Commons Transition Plan »

Face aux crises économique, sociale et écologique, il devient de plus en plus nécessaire et urgent de mettre en oeuvre la transition d’un monde industriel productiviste vers une économie fondée sur le partage de la connaissance en biens communs et sur des modes de productions collaboratifs et contributifs.

L’État, les pouvoirs locaux et nationaux, l’Université et la société civile organisée, doivent inventer ensemble, dans les territoires de vie, comme dans les réseaux numériques, les nouvelles formes de gestion et de production communes et collaboratives.

C’est ce processus à la fois politique, économique et sociétal que Michel Bauwens et la Peer-to-Peer Foundation proposent de mettre en chantier à travers le Commons Transition Plan. Michel Bauwens profitera des rencontres pour signer son dernier ouvrage « Sauver le monde, pour une économie post-capitaliste avec le peer-to-peer » qui sort ce mois de mars.

Des rencontres pour agir ensemble dans nos territoires

Les conférences de Michel Bauwens seront aussi l’occasion d’une rencontre et d’un dialogue entre celles et ceux dans nos territoires, villes et quartiers, et dans les communautés numériques, qui veulent contribuer d’une manière ou d’une autre à ce processus et mieux se coordonner autour de ces multiples enjeux.

Rendez-vous du 19 au 21 mars 2015 à Lausanne, Genève et Ferney

Organisateurs et partenaires

Ces rencontres sont organisées par: l’association Quartiers collaboratifs (Genève), les Journées des Alternatives Urbaines 2015, la Fondation Charles Léopold Mayer FPH, le Forum pour une nouvelle gouvernance mondiale, OuiShare Léman, le Réseau romand des biens communs, Pôle Sud (Lausanne), le Réseau des Objecteurs de Croissance vaudois (ROC-VD), Post Tenebras Lab (Genève), Pangloss Labs, etc.

Eléments biographiques à propos de Michel Bauwens

Michel Bauwens (né en 1958 en Belgique) est le fondateur de la Fondation P2P (Peer to Peer Foundation), un réseau international de chercheurs et d’activistes engagés qui observent, analysent et promeuvent l’émergence d’une nouvelle économie centrée sur les communs et la « production entre pairs ».

Michel Bauwens a dirigé en 2014 une équipe de recherche internationale engagée par le gouvernement de l’Équateur (projet « FLOK society »), afin d’établir un programme de transition national vers « une économie du commun », qui redéfinit le rôle des citoyens, des entrepreneurs et de l’État pour créer une économie soutenable sur le long terme. À la suite de ce projet de recherche, il a lancé le Commons Transition Plan.

Entrepreneur, Michel Bauwens a créé plusieurs entreprises dans l’économie digitale. Il a également été rédacteur en chef de la revue Wave (culture digitale). Il est conseiller externe de l’Académie Pontificale des Sciences Sociales.

Chercheur et conférencier international, il est l’auteur de rapports de synthèse sur l’économie collaborative ; il a coproduit une série documentaire, « TechnoCalyps, la métaphysique de la technologie et la fin de l’homme ». La traduction en français de son livre, « Sauver le monde, pour une économie post-capitaliste avec le peer-to-peer », qui sort ce mois de mars 2015 (Éditions Les Liens qui Libèrent), après un gros succès de libraire en Belgique.

(Bio détaillée en anglais avec une liste de ses publications : http://p2pfoundation.net/ Michel_Bauwens/Full_Bio) Voir aussi l’interview de Michel Bauwens à la revue Wedemain: http://www.wedemain.fr/Michel- Bauwens-le-peer-to-peer-est-l- ideologie-des-travailleurs-de- la-connaissance_a366.html

imagecommuns

Les communs: un paradigme pour la transition

Nous sommes heureux de vous inviter à deux rencontres consacrées aux « biens communs » et au « faire commun » (commoning) avec un intervenant exceptionnel, David Bollier, le chercheur et militant américain le plus emblématique du nouveau mouvement des communs.

David Bollier se consacre depuis une douzaine d’années à l’enjeu des communs, dialoguant aussi bien avec les pionniers du logiciel libre ou des licences Creative Commons qu’avec des groupes de paysannes indiennes ou des représentants de peuples indigènes. Dans un livre qui vient de paraître en France (La renaissance des communs. Pour une société de coopération et de partage, Paris, éditions Charles Léopold Mayer, 2014), il propose une « brève introduction » aux communs. L’ouvrage entend expliquer ce qui rapproche les pratiques et les initiatives disparates que l’on regroupe aujourd’hui sous le terme de « communs », et en quoi elles dessinent ensemble une alternative pratique au néolibéralisme, mais aussi une nouvelle source d’inspiration et de propositions pour les mouvements progressistes et de la transition écologique, sociale et citoyenne.

Conférence à Genève, 12h15, Maison internationale de l’environnement, 11-13 Chemin des Anémones, Chatelaine/Genève. Entrée libre. Conférence en anglais.

Conférence à Lausanne, 19h00, Centre socio-culturel Pôle Sud, Av. Jean-Jacques Mercier 3. Pour les non-anglophones, une traduction vers le français sera assurée par Olivier Petitjean, de la revue Basta!, et traducteur du livre de David Bollier La renaissance des communs. Les discussions seront suivies par une soupe préparée par le ROC-VD. Entrée libre.

Une première action du Réseau romand des biens communs. Organisée par: Ecoattitude, la Fondation Charles Léopold Mayer FPH, le Forum pour une nouvelle gouvernance mondiale, Geneva Environment NetworkPôle Sud et le Réseau des Objecteurs de Croissance vaudois (ROC-VD).